Canadian Watchdog allègue la crypto-échange de la loi sur les valeurs mobilières

Poloniex – une bourse multinationale de cryptographie – a attiré l’attention des autorités canadiennes de réglementation des valeurs mobilières. Le chien de garde a lancé des actions contre lui sous les accusations de ne pas se conformer aux règles de l’Ontario.

Contre la loi

Dans une déclaration récente, la Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO) accusé la plateforme d’échange de crypto-monnaie Polo Digital Assets – mieux connue sous le nom de Poloniex – de ne pas adhérer aux lois canadiennes. Selon le document, la plate-forme de négociation n’a pas réussi à s’inscrire auprès de l’agence tout en la faisant la promotion auprès des locaux pour utiliser sa plate-forme et y échanger des actifs numériques:

Poloniex n’a jamais déposé de prospectus auprès de la Commission ni obtenu de dispense de l’obligation de prospectus. »

Le CSO a noté que la République des Seychelles a aidé les autorités canadiennes puisque la bourse est enregistrée sur l’île.

La nouvelle décision intervient près de deux mois après que la CVMO a poussé les plateformes de négociation de crypto-monnaies en Ontario à se conformer aux lois locales sur la sécurité pour éviter de faire face à des sanctions potentielles. De plus, le chien de garde a rappelé que plus de 70 plates-formes se sont conformées à la réglementation, Poloniex n’en faisant pas partie:

«Malgré cet avertissement, Poloniex n’a pas contacté la Commission avant le 19 avril 2021, ni à aucun moment pour entamer des discussions sur la conformité.»

Malgré toutes les accusations, Poloniex est resté silencieux et attendra de prendre la parole au tribunal le 18 juin. Selon le communiqué, la plate-forme de négociation devra payer une pénalité administrative pouvant atteindre 1 million de dollars en monnaie locale ou 830 000 dollars. La CVMO exigera également qu’elle cesse de fournir ses services aux citoyens canadiens.

OSC a donné son feu vert à un ETF Bitcoin

Comme CryptoPotato rapporté en février, il a approuvé une demande de la société de services financiers Purpose Investments Inc. pour lancer un fonds négocié en bourse de bitcoins dans plusieurs territoires canadiens tels que la Colombie-Britannique, l’Alberta, le Québec, Terre-Neuve-et-Labrador, le Yukon, le Nunavut, etc.

La CVMO a noté que le fonds n’achèterait que la crypto-monnaie principale et permettrait aux investisseurs d’acheter en dollars américains ou en dollars canadiens. Il se négociera à la Bourse de Toronto (TSX).

De plus, le dépositaire du FNB sera Cidel Trust Company – une filiale de Cidel Bank Canada. Fait intéressant, le sous-dépositaire sera Gemini, la société de cryptographie de Cameron et Tyler Winklevoss, tandis qu’Ernst & Young servira d’auditeur.

Alors que les États-Unis explorent toujours l’idée d’un tel type, l’approbation du Canada a finalement mis en lumière le premier FNB Bitcoin de l’Amérique du Nord continentale.

OFFRE SPÉCIALE (sponsorisée)

Bon d’achat Binance Futures 50 USDT GRATUIT: utilisez ce lien pour vous inscrire et obtenir 10% de réduction sur les frais et 50 USDT lors de la négociation de 500 USDT (offre limitée).

Offre spéciale PrimeXBT: utilisez ce lien pour vous inscrire et entrer le code POTATO50 pour obtenir un bonus gratuit de 50% sur tout dépôt jusqu’à 1 BTC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *